Affrontement entre deux groupes de jeunes à N’Zérékoré : une femme blessée 

259

 

 

La scène s’est déroulée dans la nuit d’hier lundi, 12 avril 2021. C’était aux environs de 20h quand deux groupes de jeunes se sont affrontés dans le quartier « N’yeh Kpama2 » de la ville de N’Zérékoré. Selon les informations en notre possession, tout a commencé lorsqu’un jeune de l’un de ces deux groupes a été vu sur une terrasse d’à côté en pleine causerie avec son amante. Un acte que l’autre groupe a jugé  inacceptable au motif que le mois de Ramadan était à quelques heures de son début. Alors une dispute a éclaté et la suite a dégénéré très rapidement.

Pierre Lanceï Sidibé est le chef du quartier où l’affrontement a eu lieu. Au delà de se prononcer sur les circonstances dudit affrontement, il assure que tout est en train d’être fait pour retrouver les protagonistes.

« On m’avait appelé à 20 heures, qu’il y a un affrontement à jets de pierres dans mon quartier entre des jeunes Malinkés et des jeunes Kpèlès. Quand je suis venu, je suis intervenu personnellement pour calmer les ardeurs. Mais je n’ai pas pu. Alors j’ai cherché à joindre la C.M.I.S pour l’intervention. Dès que j’ai appelé, ils sont venus. C’est grâce à leur présence qu’il y a eu de l’accalmie dans la cité. Mais à ma grande surprise, après 30 minutes, les coups de feu ont retenti dans le quartier. Dans ça, une femme d’une quarantaine d’années a été touché. Automatiquement j’ai demandé à mon chef de secteur de s’en occupé pour l’envoyer à l’hôpital régional pour les soins. Selon ce que j’ai appris, il y avait deux groupes de jeunes. L’un préparait du thé vert « Ataya » et l’autre qui était assis avec sa petite amie à la véranda.  C’est ainsi que les jeunes Malinkés ont demandé aux jeunes Kpèlès, vous ne savez pas que c’est le mois saint de Ramadan.  C’est là que la dispute a commencé. A présent nous sommes sur les enquêtes. Il faut démanteler les jeunes qui étaient à l’origine de ça et on va multiplier les sensibilisations et je suis sur le terrain avec les imams du quartier pour la sensibilisation. On va se battre pour mettre main sur ceux qui détenaient les fusils », dit le chef de quartier  N’yeh Kpama2.

Le maire de la commune urbaine de N’Zérékoré, lui se dit surpris de ce qui est arrivé entre ces deux groupes de jeunes. Mais pour en savoir plus, il prévoit une réunion d’urgence ce mercredi, 14 mars 2021 avec les leaders religieux et les chefs de quartiers. En attendant, conclut-il, une enquête est déjà lancée pour mettre main sur les auteurs de l’affrontement qu’a connu hier nuit le quartier N’yeh Kpama2.

laguinee.info