Aly Touré de la CRIEF admet la complexité des enquêtes financières : ‘’On est à 6 dossiers définitivement jugés’’

10033

Depuis sa mise en place par le colonel Mamadi Doumbouya pour la moralisation des biens de l’Etat, la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) a multiplié les opérations sur le terrain. En plus des enquêtes financières, de nombreuses personnes physiques restent dans le viseur de l’institution  judicaire. 
‘’Depuis le début de nos opérations en janvier 2022, jusqu’à nos jours, la CRIEF a enregistré en son sein plusieurs affaires qui sont reparties entre des personnes physiques et morales. De nos jours, nous sommes à 12 de personnes morales poursuivies. En termes de personnes physiques, on est à 304. Mais sur les 304, nous avons seulement 11 en détention’’, indique le procureur de la Cour de répression des infractions économiques et financières.
Pour Aly Touré ‘’les enquêtes financières se démarquent par leur complexité et leur contrainte par rapport à la matérialité des preuves. Ce qui fait que depuis l’opération de la CRIEF, on est aujourd’hui à 6 dossiers définitivement jugés’’.

En termes de saisie, souligne l’empereur des poursudes à la CRIEF, ‘’nous avons opéré suffisamment de saisies immobilières. Et les immeubles faisant l’objet de saisie sont dans les vingtaines. En termes d’argent, il y a près d’une cinquantaine de milliards GNF déposés à la Banque centrale’’.

Avec visionguinee.info