Aly Touré, procureur de la CRIEF: si on récupère tout, la Guinée «peut payer tous les chômeurs pendant 5ans»

41713

Aly Touré, procureur

C’est à un véritable show que s’est lancé samedi soir le Procureur spécial près la Cour de répression de infractions économiques et financières (CRIEF), à l’occasion d’un diner de distinction de cent personnalités publiques qui, selon COPE Guinée, la structure organisatrice, « font bouger la Guinée ». Aly Touré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas tari de déclarations pour dénoncer l’ampleur des détournements et autres pratiques similaires connus en Guinée, selon lui.

« Avec les collègues, on s’est assis et on a regardé. Sur la foi de mon serment, si tout ce qui a été spolié à la Guinée, lui a été retourné, sur l’honneur, la Guinée peut payer les chômeurs assis à la maison en attendant qu’ils gagnent du travail. Sur l’honneur, on peut le faire, à 500 mille francs.

On a pris le taux de chômeurs et le quota de détournement qu’il y a eu dans ce pays, on a divisé ça par le nombre de chômeurs. Chacun peut avoir 500 mille francs pendant cinq années en attendant que ces personnes gagnent du travail », a-t-il mentionné sans donner ni le taux de chômage ni l’étendu du montant global des détournements dont il parle.

Aly Touré est longuement revenu sur un échange qu’il a eu dans le passé avec un procureur lors d’un séjour en Cap vert, celui de la ville de Praia.

« Il m’a dit vous avez vu Praia, rien n’appartenait à l’Etat, ça appartenait à des hauts dignitaires de ce pays. J’ai dit mais comment c’est revenu à l’Etat ? Il dit c’est parce qu’ils ont avoué qu’ils ont corrompu, qu’ils ont détourné, qu’ils se sont enrichis à travers l’argent du Cap Vert.

Et donc, ceux qui ont déclaré qu’ils ont détourné, s’ils ont déclaré six, on leur a retourné deux, le pays a gardé quatre. C’est ce qui a fait qu’on a atteint ce niveau de développement et aujourd’hui, aucun cadre nommé à un poste de responsabilité ne peut prétendre toucher aux biens publics », relate Aly TouréDans son long discours improvisé, le très médiatique procureur, ajoute : « Notre pays est plus riche en potentialité que le Cap vert. C’est une association d’îles qui est là-bas et la Guinée a tout. Tout pour réussir. Mais pourquoi on ne réussit pas ? Pourquoi on n’est pas à un niveau où on peut envier aujourd’hui le Nigéria, les autres pays en Afrique et les pays émergeants du monde comme le Brazil ?

Ce ne sont pas des petits groupes ou des petites personnes qui doivent accaparer la chose publique. Ce qui appartient à tout le monde doit bénéficier à tout le monde ».

Aly Touré a fait ces déclarations dans un contexte marqué par le maintien en prison de plusieurs anciens hauts responsables du pays dont l’ancien Premier ministre et l’ancien président de l’Assemblée nationale. Cellou Dalein Diallo, leader de l’ancien principal parti d’opposition, inquiété lui aussi, vit en exil depuis quelques semaines. Tous poursuivis entre autres pour des faits présumés de corruption,  de détournement et d’enrichissement illicite, réclament toujours sans succès un procès leur permettant de se défendre.

Source : Guinee114.com